À propos

Ce blog est celui de Musica, festival international de musiques d'aujourd'hui de Strasbourg
Abonnement flux RSS Musica en photos

2 oct 2012

LA FACE CACHÉE DE LA LUNE
Ode au Floyd

Retardataires, flemmards, je vous plains. Vous qui n'avez pas eu le temps de vous assurer une place à la Cité de la Musique et de la Danse pour La Face cachée de la Lune et qui serez peut-être obligé d'attendre, in situ, qu'une place se libère dans la liste d'attente. Oui, je vous plains, car après avoir rencontré Thierry Balasse et avoir assisté à l'installation, je suis certaine d'assister à quelque chose de grandiose.

Pourquoi avoir choisi The Dark Side of the Moon pour monter ce spectacle ?
Thierry Balasse : Je suis identifié dans les musiques électroacoustiques, mais la musique de laquelle je viens c'est celle de Pink Floyd. Je suis obligé de m'en rendre compte aujourd'hui, c'est une musique qui m'a profondément marqué. On me fait souvent la remarque. Et c'est vrai que_ The Dark Side of the Moon_ m'a marqué, même si ce n'est pas un album que je réécoute souvent, il y a toutes les dimensions du sonore : voix, bruits, des sons synthétiques. Je viens de là, et j'aimais l'idée de créer une passerelle entre cette musique là et les musiques expérimentales. Il y a aussi une idée d'hommage à mon grand-frère, c'est lui qui m'a fait découvrir cet album. A ce moment-là, j'ai basculé dans un nouveau monde sonore, c'est lui qui m'a incité à faire de la musique. Ce qui est intéressant pour nous c'est qu'on se permet aussi d'improviser, notamment sur les morceaux On the Run et Speak to me, et on produit en live ce qu'ils ne pouvaient pas faire à l'époque. On fait tout sur scène, les boucles de synthétiseurs, les effets spéciaux. On a une chaîne purement analogique, les gens sont sensibles à ça. C'est la musique qui fait spectacle.

On The Run by Floyd, Pink on Grooveshark

Mais l'analogique a tendance à revenir aujourd'hui non ?
T.B. : Oui mais le souci c'est que les salles sont équipées de systèmes purement numériques. Mais le fait que les instruments analogiques reviennent c'est une très bonne chose, on devrait avoir le même rapport avec ces instruments que ceux qu'on a avec un violon ou une guitare.

La Face Cachée de la Lune fait partie des spectacles OVNIS cette année qui drainera un nouveau public, qu'en pensez-vous ?
T.B. : En tant que directeur de la compagnie Inouïe, c'est exactement ce qui m'intéresse. Je suis un autodidacte, et jusqu'à présent tout ce que je faisais était de l'électroacoustique sans vraiment le savoir. Au début, je ne connaissais pas la culture, mes parents ne m'emmenaient pas voir des concerts ou des pièces de théâtre mais ils m'ont aidé dans la création sonore. Je faisais à l'époque de la musique pour les théâtres : j'utilisais un mini-moog, des percussions - j'étais batteur à la base -. Un jour, j'ai rencontré Christian Zanési pour qui j'ai travaillé, et c'est lui qui m'a dit que je faisais de l'électroacoustique, qui m'a encouragé. Ma deuxième chance est d'avoir rencontré Pierre Henry pour qui j'ai un peu travaillé. J'étais bien obligé de constater que quand je faisais des concerts on voyait toujours les mêmes têtes, ce milieu est très fermé. Je trouvais ça dommage parce que, quand j'emmenais des amis qui ne connaissaient pas, en général ils aimaient. C'est une musique que les gens peuvent apprécier facilement. Je me suis promis de trouver des solutions pour faire découvrir cette musique-là. Il y a une approche exigeante de la musique mais dans la forme scénique j'essaye de trouver une astuce pour jouer partout. La Face cachée de la lune est un très bon exemple dans le sens où on essaye de casser ces obstacles et a priori. Musica j'essaye d'y venir depuis un moment, c'est amusant d'arriver avec Pink Floyd. Il y a beaucoup de gens de la musique contemporaine qui m'ont dit que je n'y arriverai pas, qu'ils ne me suivraient pas, sauf quelques-uns, aujourd'hui les gens se rendent compte que ça marche.

Aujourd'hui, vous écoutez quoi ?
J'écoute de la musique le soir, requiem de Fauré dirigé par Herreweghe, sinon j'ai découvert Sigur Ros, il y a une matière sonore et musicale étonnante. Jacasek qui mêle instrument piano, clavecin et informatique, c'est très très beau, même si c'est dépressif. Camille de temps en temps, j'aime bien.

Fauré; Messager: Messe Des Pêcheurs De Villerville - Sanctus by Philippe Herreweghe; La Chapelle Royale, Les Petits Chanteurs De St. Louis, Ensemble Musique Oblique on Grooveshark

Cécile Becker

La Face cachée de la lune, conception, direction musicale et artistique de Thierry Balasse d'après Dark Side of the Moon et Meddle, ce soir à 19h et 22h30 à la Cité de la Musique et de la danse.

BONUS : l'installation

comments powered by Disqus