À propos

Ce blog est celui de Musica, festival international de musiques d'aujourd'hui de Strasbourg
Abonnement flux RSS Musica en photos

8 oct 2013

MUSICA
Le festival se termine...

Le festival Musica s'est terminé ce samedi soir sur un concert de clôture surprenant interprété par le WDR Sinfonieorchestrer Köln. Voilà. Le dernier numéro du M ! a été distribué, les hôtes et hôtesses ont rendu leurs badges et l'équipe s'est réunie au Nelson pour débriefer autour d'une petite bière. L'aventure continue un peu sur le blog, histoire de freiner en douceur !

Cette année, en amont du festival, j'ai anticipé avec l'équipe de Musica la vie du blog un peu plus tôt, l'idée étant de vous en dire plus, de susciter des envies auprès des lecteurs. Mais en 2013, pour marquer l'anniversaire du festival, nous avons décidé de vous proposer en plus du support Internet, inévitable, un autre médium : le M !, le journal de Musica dont le dernier numéro a été diffusé samedi soir (nous mettrons en ligne tous les numéros ici même, sous peu). Il a été construit tout du long par une équipe jeune : le Studio 923a au graphisme, Camille Roux à la photographie et Yann Mollas Weber aux croquis. Nous sommes tous très loin d'être des spécialistes de musiques contemporaines, nous avons donc tenté de vous offrir un regard naïf, humble, en quelque sorte de rendre accessibles ces musiques aussi physiques que mentales.

Entrez la légende de l'image

Cette année a ainsi été très particulière : toujours très intense bien sûr, mais j'ai pu trouver dans la programmation des instants qui ont fait écho à des goûts plus personnels : les musiques électroacoustiques, qui ont traversé la programmation, la présence de Pierre Henry qui a été le seul compositeur dont je connaissais le travail avant de travailler avec Musica, j'ai pu revoir des compositeurs qui m'avaient touchée l'année dernière : Francesco Filidei ou Thierry Balasse, rencontrer des personnalités aux idées géniales : David Jisse, Christian Zanesi, Wilhem Latchoumia, Philippe Manoury, croiser m'humour de Marc Monnet à l'IRCAM alors que je venais assister à la répétition de La Nuit Hallucinée, discuter de la beauté d'un regard timide et naïf, pas forcément spécialiste, avec Henry Fourès. Cette année, m'a encore réservée de belles découvertes, d'autres sont à venir. Si peu à peu, je sais mieux écouter et apprécier la musique contemporaine, j'espère pouvoir garder cet instinct curieux pour fouiner, chercher, poser des questions innocentes qu'au fond, je suis sûre que vous vous posez aussi.

Entrez la légende de l'image

Le petit coucou de Marc Monnet au festival Musica en direct de l'IRCAM


Entrez la légende de l'image

C'est donc avec une certaine nostalgie que j'ai rejoint les quelques survivants de l'équipe de Musica - ceux qui ne sont pas tombés de fatigue après le concert de clôture - pour un pot de fin de festival au Nelson. Oui, le Nelson. J'ai moi-même été surprise de ce choix, mais finalement, cette envie de décalage signifiée par ce blog et le traitement du journal le M ! prouve bien que le festival Musica y va de tous les goûts. Je m'installe d'abord avec les hôtes, hôtesses et les filles des relations publiques, je croise Carmen, une hôtesse que je n'avais pas vue au festival. Elle me raconte : « Le festival Musica a été une très belle expérience. L'année dernière, j'étais venue en tant que spectatrice, je connaissais un peu les musiques contemporaines, et tout ça m'a donné envie de devenir hôtesse cette année. J'ai fait de belles découvertes, même si j'ai beaucoup moins aimé certains spectacles. Je crois que mon préféré a été le concert de Pierre Henry, il y avait une très belle ambiance. Surtout, ce que je garde en mémoire, ce sont les rencontres que j'ai pu faire. Il y avait par exemple un groupe de quatre dames qui venait souvent aux concerts, elles étaient toujours les premières à entrer dans les salles. J'ai beaucoup discuté avec elles, qui sont des passionnées de musique contemporaine, on a même échangé nos adresses mails ! » Pour les hôtes et hôtesses, l'aventure se termine. Pour le noyau dur de l'équipe de Musica, l'intensité des spectacles qui s'enchaînent se calme bien sûr, pour laisser place à de l'administratif d'abord, mais déjà l'édition 2014 se prépare... D'ailleurs, sachez que la 32e édition se déroulera du 26 septembre au 10 octobre 2014. Les artistes travaillent déjà sur de belles idées : l'on retrouvera, bien sûr, Philippe Manoury fraîchement Strasbourgeois, tout au long de l'année pour des ateliers pédagogiques mais aussi en ouverture de Musica 2014, l'ensemble intercontemporain reviendra certainement lui aussi… mais chut, laissons les artistes nous préparer une surprenante édition 2014, gardons notre curiosité en état d’alerte et prenons rendez-vous le vendredi 26 septembre 2014 pour le concert d'ouverture au Palais de la Musique et des Congrès avec l'orchestre de Baden-Baden/Freibourg !

Entrez la légende de l'image

Adélaïde Rauber, assistante de production artistique me raconte : « Les vacances ne sont pas pour tout de suite, parce que passer d'une sur-activité pendant le festival à rien du tout, peut-être un peu violent. On redescend en douceur. Pour ma part, j'ai du classement, de l'archivage, une revue de presse à faire, je dois mettre à jour nos bases de données. Et puis des projets avec des orchestres sont déjà prévus. Il faut déjà réfléchir et embrayer le prochain festival. Ça va vite ! » L'équipe technique elle est déjà en plein démontage. Didier Coudry, directeur technique du festival qui travaille avec Musica 6 mois dans l'année me confie avoir vécu une très belle édition. Lui, prépare en amont le festival, il anticipe les demandes techniques et prépare l'arrivée des compagnies. En théorie, il ne lui reste plus grand chose à faire pendant le festival, à part à s'assurer que les allées et venues techniques se passent bien : « Cette année, il n'y a pas eu de catastrophes. Au niveau des spectacles, c'est vrai que *The House Taken Over a été un peu particulier car nous n'avons pas l'habitude de monter des opéras, Musica, c'est plutôt des concerts. Memento Mori a aussi été une belle expérience ! Maintenant que le festival est terminé, il faut régler les factures, rendre le matériel loué. Il arrive que je fasse de drôles de découvertes quelques semaines après le festival lorsqu'on oublie par exemple de rendre du matériel prêté. »* Un festival continu forcément à vivre toute l'année : programmation, administratif, rencontres... Mais deux jours après le festival, l'équipe de Musica s'accorde un atterrissage en douceur. Pour ma part, je vous proposerai encore quelques billets, histoire que vous n'oubliez rien de cette belle édition !

A très vite !

comments powered by Disqus